PAR

15 avril 2014

DANS Actualités du Puy du Fou® (non-officiel)

Mousquetaire de Richelieu : une nouvelle version qui déchaîne les passions

5

On nous l’avait annoncé, et chacun s’y était préparé : cette année, entre les fastes de la Renaissance du Château et le majestueux Camp du Drap d’Or, il fallait que Mousquetaire de Richelieu nous surprenne à son tour. Déjà huit saisons à son actif pour ce spectacle présenté pour la première fois en 2006 ; un rajeunissement semblait donc nécessaire et enthousiasmait déjà les habitués et amoureux de tirades en vers et autres ballets flamenco du Grand Carrousel.

« Carrousel, flamenco, fontaine de Grenade, castagnettes et galops. »

Nous voici donc le 12 Avril 2014, en ce jour d’ouverture du Grand Parc pour cette nouvelle saison estivale. Il est 11h30, les lumières s’éteignent, les premières notes résonnent dans le Théâtre empli d’une fébrilité et d’une impatience peu coutumière. Le présentateur fait son entrée, tout en musique. Le texte n’a pas changé, et tout comme Cyrano dirait  « Impossible, Monsieur, mon sang se coagule / En pensant qu’on y peut changer une virgule », le spectateur est ravi de retrouver un spectacle qui s’est doté de nouvelles lumières, plus vives, plus colorées, et conservant les rimes, les vers et le panache.

« Quatre mots seulement … »

Comme d’accoutumée, la représentation s’enchaîne sur un extrait du Cid. Première surprise, la voix de Chimène n’est plus la même. C’est avec l’arrivée des spadassins que nous avons compris que le spectacle commençait à être largement modifié dans la mise en scène : plusieurs cavaliers, entrées de scène modifiées …

« Tiens, Rodrigue s’est enfui ? » 

Les quelques secondes suivant cette réplique nous ont d’ailleurs particulièrement surpris.
Serait-ce une plaisanterie mal placée, un dysfonctionnement du système sonore ou bien encore une erreur flagrante de casting ? Malheureusement, la réalité semblait inévitable : entre le bossu et Bouton d’Or se creusait un fossé que nous ne savons quel artifice scénaristique pouvait combler : LA VOIX.

Comprenez le côté saugrenu de la chose : cette voix autrefois délicate, mystérieuse, emplie d’humour et posée, remplacée à présent par un son nasillard et rieur.

Passée cette première surprise, nous pouvons alors savourer un combat remis à neuf avec de nouveaux décors et une nouvelle mise en scène, de nouvelles chorégraphies et une nouvelle musique. L’arrivée des mousquetaires et de Cyrano depuis le haut du Théâtre est particulièrement réussie. On apprécie les combats au pied de la tribune ainsi que les nombreux cavaliers.

Le combat se termine majestueusement, suivi immédiatement avec les interrogations du Cardinal, placé sur le balcon gauche, ce qui évite au spectateur d’endommager son muscle sterno-cléido-mastoïdien à trop tourner la tête. L’entrée du Roi par le balcon droit est également une bonne idée puisqu’elle permet d’enchaîner rapidement avec le dressage en liberté.

« Je rêve que l’eau… jaillisse sous le pas des chevaux ! »

Pour faire un bref état des lieux, les modifications apportées jusqu’ici sont un enrichissement positif pour le spectacle, hormis la voix du Bossu. On s’attend donc à une fin en apothéose, à un accomplissement par la grandeur du travail commencé, à la montée de l’émotion et à un éblouissement général. Le rideau s’ouvre sur une Place Royale déjà inondée, ce qui supprime l’effet de surprise qu’on pouvait ressentir à la vue de l’eau emplissant doucement le Carrousel.

Ce que l’on regrette vraiment dans cette scène finale, c’est l’absence d’émotion et de majesté. La chorégraphie équestre est largement simplifiée et le ballet flamenco ne provoque plus aucun frisson. La disparition de la « Ballade de Grenade » qui illustrait les retrouvailles entre la Séraphina et Bouton d’Or est une perte regrettable. Pour nous, il manque clairement une véritable scène finale afin de clôturer le spectacle en beauté. Comme avant, en somme.

Nous espérons que les équipes du Puy du Fou, dont nous saluons en passant le travail acharné réalisé cet hiver sur l’ensemble des spectacles du Parc, réagiront rapidement quant à ce manque qui se fait ressentir et qui fait selon nous malheureusement régresser l’ensemble du spectacle, malgré d’excellentes nouveautés dans la première partie de celui-ci. Affaire à suivre donc !

Corentin



Retour

5 commentaires à “Mousquetaire de Richelieu : une nouvelle version qui déchaîne les passions”

  • romain206

    Je n’ai pas vu le spectacle cette année, mais je pense que le Puy du Fou veut d’avantage se tourner vers un public plus jeune voire enfantin, ce qui est tout à fait compréhensible car désormais les spectacles sont désormais « ouverts » à tous publics. Cependant on perd, et je trouve que c’est de plus en plus dans l’ensemble du parc, la poésie.
    La volonté du Puy du Fou est bonne, mais pour moi, leur stratégie est à revoir.

    Répondre
  • Pascal

    Je rejoins complètement l’analyse de cet internaute, le final a perdu toute sa maestria malgré les bricolages intervenus en Mai. La ballade est remplacé par une bluette vulgaire et mal phrasée et abominablment chantée. Pourquoi avoir retiré la sublime musique de Nick Glennie-Smith? Toute l’émotion est partie…. Ce qui faisait de ce spectacle l’une des plus belles choses que j’ai vues en matière de spectacle équestre, c’était l’esprit baroque qui commandait: les hurons, les cosaques… la version 2014 est d’une platitude…. ennuyeuse manquant d’originalité et de panache. Un essouflement?

    Répondre
  • BINARD ANGELINE

    Je suis venue pour la première fois au Parc du Puy du fou le 5 aout 2014
    un enchantement de raffinement , ou l’ art , la pédagogie, l’ amour de notre belle histoire de France, les messages de moralité pour chaque histoire ,la beauté du site ,nous ont comblé mes petits enfants et moi-même (des ados de 9 -14 -16 ans ou séniors) ont éprouvé un sentiment de fraîcheur et un moment extrême contemplation pour la qualité des spectacles
    bravo à tous ..!!! je reviendrais

    Répondre
  • Lucien3101

    Entièrement d’accord. je fais du spectacle équestre en Normandie et nous passons visiter le puy du fou une fois par an.
    le spectacle des mousquetaires est mon deuxième spectacle préféré après le bal des oiseaux, bien que celui ci ne soit pas un spectacle équestre il est grandiose, et le final est quelque chose qui reste gravé dans nos mémoires!

    revenons au mousquetaires. j’adorais voir et revoir ce spectacle dans sa première version. Mais alors avec ces retouches….que de déception: j’ai vu la version modifié l’an dernier et j’ai été très déçu!
    les chevaux ont l’air « cul à cul », juste bien présenté « sur la main » et hormis la croupade des dresseurs a pied rien d’extraordinaire. mais c’est surtout à la fin ou comme vous je n’ai rien compris. c’etait bien mieux avant quand chimène donnait rendez vous à bouton d’or place royale et incognito. Là c’est le roi de france qui je ne sais pour qu’elle raison apparait dans le spectacle….que fait il ici?
    la fin manque de piquant comme avant et pour l’eau c’etait bien la plus grosse surprise du spectacle! les gens pensant à une innondation petit à petit. et là l’eau a deja rempli la scene….
    on parle d’un spectacle pour les enfants…..mais je trouve que c’est le seul des grands spectacle jouant autant sur le coté poésie, idylle et danse et du coup le plus à même de plaire aux adultes, un peu de moins de bagarre après tout ca ne fait pas de mal.

    bref, ont il voulu simplifié dû a un pb? très dommage pour qui sait vraiment apprécié ce spectacle et quand on a connu la première version.
    a bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)